MA   S Œ U R

Corps, bouche, contrebasse. Deux pieds au sol. Deux bras pour enlacer, deux mains pour frotter, gratter, toucher, pincer, oser... Un corps. Et du bois.

Ma sœur a cette délicatesse vulgaire : être là.

Avec sa boîte à mots comme des papillons de compagnie. Ca tourbillonne, au rythme des poèmes, secrets, ferveurs, regrets, colères, ou rires...

Ca tourbillonne, et elle nous pose là, tel quel, voguant sur cette langue mère, au creux de son bateau de cordes où résonne le chant de nos voyages.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now